vendredi 10 avril 2015

Un pas aprèp l'autre, on continue!

    Quand nous avons démarré "Lo pas de l'ase", nous partions de rien : pas de terre, pas d'apport financier et je devrais même dire, pas de projet vraiment clair de ce que nous voulions faire. Celui-ci s'est mis en place peu à peu, au gré des rencontres et des opportunités.


    Notre activité a pu démarrer grâce à la mise à disposition de terres par notre voisine Edith (merci!), puis par un petit financement participatif pour acheter le matériel de base de traction animale, un prêt par des copains pour les ruches et ensuite, une fois le projet lancé, on a pu trouver quelques financements complémentaires. Tout ça pour dire qu'il n'y a pas qu'un modèle pour se lancer dans l'agriculture, et qu'il est possible de démarrer petit (tout petit) pour se développer peu à peu!

En ce démarrage de 2ème saison "officielle", je me rends compte que nous avons fait un peu de chemin!

    Nous avons pu nous lancer grâce à des personnes, des ami-e-s qui ont cru en notre projet, et le "rien" est devenu une petite entreprise, une petite ferme qui commence doucement à ressembler à ce que nous voulons.


Pour s'amuser on a fait des avant/après, oui oui, il s'agit du même endroit!

A l'époque, on en voyait pas le bout...et puis transformation! La même terrasse!
    Cet hiver, nous avons du faire face au découragement : plus de la moitié de nos colonies d'abeilles sont mortes malgré notre attention...Malgré le fait que nous avions renoncé à récolter le moindre miel l'été dernier... Maintenant, l'objectif est de repeupler les ruches vides : achat de nouveaux essaims, récolte d'essaims, division des ruches les plus fortes.
   Aussi, notre projet d'agrandissement des jardins n'a pas pu voir le jour ce qui nous a amené à défricher des terrasses qui étaient à l'état de sous bois. Beaucoup d'énergie dépensée, pour finalement peu de surface en plus.

Ruche morte qui se fait piller par les autres habitantes du rucher...

    Ce qui m'a amené à repenser l'organisation des jardins : il va falloir faire avec la surface disponible c'est à dire 3000 m2 disponibles pour le maraîchage, dont 2000m2 cultivables et 1000m2 à défricher. De cette surface, minime, il va falloir tirer le meilleur. Cette année, nous nous engageons plus encore vers un modèle de maraîchage bio-intensif. L'objectif : rentabiliser au maximum l'espace, accroître la fertilité du sol et organiser le plan de culture afin que différentes cultures se succèdent coup sur coup sur chaque parcelle. Pour ce faire, les cultures seront implantées serrées et en association : juste des allées permettant le passage d'une personne ou d'un âne. Nous allons aussi mettre en place progressivement des buttes auto-fertiles afin de limiter l'apport d'amendement, de fumure et d'engrais difficilement transportables dans les jardins en terrasse. (Là, vous vous dites surement, mais c'est quoi donc des buttes autofertiles? Qu'est-ce qu'elle nous raconte là? On vous en dit plus dans un prochain article!).

    Aussi, nous allons valoriser ce que nous avons déjà et qui nous demande peu de travail : cueillette des fruits des fruitiers sauvages ou à l'abandon et transformation (fruits séchés, confitures), cueillette de plantes médicinales sauvages (tisanes), et une meilleur valorisation de notre récolte de châtaigne (châtaignes séchées, farine).

   Au niveau de la commercialisation, nous relançons les paniers de saison à la mi-mai. Nous serons présents sur le marché de producteurs locaux de St-Roman-De-Codière le samedi matin, à la Biocoop de St Hippolyte du Fort et un petit peu dans des ruches qui dit oui de Montpellier.

   Depuis quelques temps, nous accueillons ponctuellement quelques personnes en woofing qui viennent nous filer un petit coup de main dans un esprit d'échange. Pour ces personnes, c'est l'occasion d'apprendre, de se former, de discuter et nous tenons à les remercier pour leur aide! Ces rencontres sont toujours très riches!

  La prochaine fois, on vous parlera de traction animale, car il y a du nouveau!

Message spécial : regardez les filles, on en est venu à bout! Si
si ça y'est c'est planté, merci à vous!!!



1 commentaire:

  1. En regardant ces "avant-après", je me disais que ça rendait visible tous le travail accompli et l'énergie déployée pour y parvenir.
    Bravo pour votre courage et votre ténacité. Qu'ils continuent de vous porter au fil des saisons.

    RépondreSupprimer