dimanche 4 mai 2014

Essais de paillages...sans paille

Il est temps de pailler, la terre s'est réchauffée et pour de nombreuses cultures, le paillage sera bénéfique.
Future fraise sur son paillage


        La priorité se sont les fraisiers et les framboisiers pour qui le paillage est indispensable. Se sont des cultures gourmandes en matières organiques et qui apprécient que le sol reste frais.
Pour les fraisiers, le paillage protège les fruits du sol et évite ainsi qu'ils pourrissent.
Et s'il est bien réalisé et suffisamment épais cela fait bien de désherbage en moins.

       Les deux matières les plus utilisées pour pailler ces cultures sont en général la paille ou la bâche plastique noire. Seulement les deux nous posent problème car la première n'est pas gratuite, et surtout n'est pas produite dans la région il faut aller la chercher loin en voiture. De plus, quand on connait la pénurie de paille pour les éleveurs c'est un peu embêtant de la gaspiller pour pailler le sol.

         La seconde (le plastique), même si elle à l'air fantastique et bien ce n'est pas trop notre tasse de thé. Un jardin en plastique ça ne nous plaît pas et nous laisserons ces déchets de la pétrochimie recyclés pour les agriculteurs à d'autres.

Paillage de fougères


       Donc nous nous sommes décidés à pailler avec de la matière disponible aux alentours des jardins et voici le paillage que nous commençons à installer : 

-Une couche de feuilles de bambous : riche en silice.
-Une couche d'aiguilles de pins et feuilles de chêne : évite que les feuilles de bambous ne s'envolent, épaisseur intéressante.

et enfin : 

-Une bonne couche de fougère aigle fraîche.

     Cette dernière est vraiment intéressante car bien que la fougère pousse sur un sol acide, elle a un rôle améliorant puisqu'elle est riche en calcium.
Elle est également très riche en potasse (on se servait de ses cendres pour fabriquer les lessives et les savons dans le temps), en azote, et en phosphore.
Et surtout, elle protège les cultures des attaques fongiques, et notamment la pourriture grise du fraisier.

Pour couronner le tout, elle attire les limaces mais les empoisonne.

Alors, pourquoi se priver de cette ressource gratuite, disponible partout, facile à faucher et à étaler sur le sol?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire