lundi 16 décembre 2013

Curage de la source et des bassins



On profite de l'hiver pour remettre en état le système d'irrigation. Ceci n'est pas une mince affaire car cela fait plus de dix ans que les jardins n'ont pas été cultivés et le système, très ancien s'est détérioré. Les travaux de remise en état sont par-contre passionnants car peu à peu, on comprend comment cela fonctionnait et je peux vous le dire : c'était bien pensé! 

Mais...il y a de quoi faire : curer, nettoyer les tonnes de feuilles, terre et débris en tout genre qui encombrent la source et les bassins, dégager les pierres des murs qui se sont écroulés, creuser des tranchées pour enterrer un nouveau tuyau (ceux d'origine, en terre, sont bouchés ou cassés). Et puis remonter les murs et refaire les voûtes en pierre mais ça, se sera pour l'année prochaine!
Tout commence ici, sous cette belle voûte en pierre : 

Cette voûte très soignée abrite la source en elle même, dans une galerie creusée dans le montagne.
Le mur, en pierre sèche, est bien plus soigné que les autres : il a été fait pour résister.
Une partie de l'eau de la source se déverse dans un bassin de rétention en pierre (ci-dessous).
Quand le bassin est ouvert, l'eau se déverse par une rigole dans les parcelles du bas.

 

Ouverture du bassin

Le surplus d'eau du bassin s'écoule d'un tuyau en terre par une petite galerie faite de pierre : 



Une autre partie de l'eau est déversée dans une citerne souterraine en contrebas d'environ 6m² dont la voûte s'est écroulée mais la citerne est intacte et utilisable. On ne sait pas vraiment comment l'eau arrive là, si c'est un tuyau en terre enterré ou si c'est par infiltration naturelle.
Ouverture de la citerne

La voûte  écroulée

Je n'ai pas pu prendre de photos à l'intérieur car il y fait trop sombre, mais la citerne est bouchée par un bouchon en bois (un simple pieux de châtaigner). Quand on ouvre et bien...il ne se passe rien car le tuyau souterrain est bouché. Mais l'eau devait jaillir au bout de la parcelle pour pouvoir irriguer les parcelles du dessous. On soupçonne un figuier de cacher la sortie de l'eau et d'en profiter! (en plus il ne fait même pas de bonnes figues!)

On a hâte que se soit fini car il faut le dire, c'est pas le travail le plus agréable et c'est assez physique. Mais c'est une joie de se dire qu'un système si ancien va servir et vivre de nouveau! Que ça devait être beau..

Bon, allez, je vais enlever mes bottes vaseuses!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire